Tout savoir sur l’Aqueduc romain de Fréjus
chambres- pers -

Tout savoir sur l’Aqueduc romain de Fréjus

Lors de votre séjour en camping dans le Var à Fréjus, il vous est possible de découvrir un bon nombre de lieux historiques. L’aqueduc romain de la ville de Fréjus fait partie du patrimoine historique de cette région et présente des caractéristiques étonnantes. Il n’est donc pas surprenant que la majeure partie des touristes souhaite contempler ce chef-d’œuvre. Si vous n’avez pas encore vu l’aqueduc de Fréjus, prenez la sortie de l’autoroute A8 et voici tout ce que vous devez savoir sur lui !

L’aqueduc romain de Mons Fréjus, qu’en est-il ?

Aqueduc Romain de Fréjus, camping Fréjus

 

L’aqueduc romain  de Mons frejus représente 42 km de long et 481 m de dénivelé. Il dévoile également 36 arches qui ont été réalisées en 20 ans de construction. Il va donc sans dire que cette construction raconte une histoire des plus passionnantes de Rome. Il fut admiré par un bon nombre d’écrivains, tel que Victor Hugo, qui le décrit comme neuf, complet et beau. Cependant, il faut beaucoup plus se baser sur son histoire pour mieux le découvrir.

 

 

L’aqueduc de Fréjus et son histoire

Il a été fondé par Jules César en l’an 49 avant Jésus-Christ. Il se dévoile principalement sur la voie Aurélienne et comprend plusieurs vestiges romains, qui étaient autrefois présents dans la cité. Vous pourrez ainsi y trouver un amphithéâtre, le port antique encore le théâtre de Rome. Il se situe à Fréjus, entre l’arc Jaumin et le quartier du moulin à vent sur 14 945m.

L’aqueduc romain de la ville de Fréjus a été construit en deux temps. Dans le premier, il servait à conduire les hommes de Foux à Montauroux et ensuite de la Saignole à Mons sur une étendue de 40 km. Parmi les 36 ouvrages qu’il comporte, il y en avait 8 qui sont situés dans la vallée Reayran.

Il faut également noter qu’il se base principalement sur le principe de la gravitation. C’est la raison pour laquelle, la majeure partie de l’aqueduc romain de Fréjus est un monument souterrain qui a comme fondation plusieurs arcades. Certaines d’entre elles ont même été dédoublées aux arches Sénéquier. C’est pour cela que deux ponts-aqueducs ont été construits de façon parallèle. La partie amont de la vallée du Reyran devint temporairement un lac après la mise en service du barrage de Malpasset en 1954.

Par ailleurs, il faut observer que les Romains avaient l’étonnante capacité d’acheminer de l’eau. C’est pourquoi le secteur a été choisi avec minutie. Ils devaient en effet s’établir à un endroit où il serait possible de disposer de l’eau sans gros efforts. Le débit moyen de l’aqueduc de Mons est de 34 litres par seconde. Cela leur aurait permis de se développer tout en étant sédentaires.