Tout savoir sur le Mémorial des guerres d’Indochine à Fréjus
chambres- pers -

Tout savoir sur le Mémorial des guerres d’Indochine à Fréjus

Le Mémorial des guerres d’Indochine de Fréjus est une œuvre architecturale édifiée en 1993 sur près de 23 000 m2, en deux niveaux dans le secteur de Gallieni. Cette œuvre a été réalisé par l’architecte Bernard Desmoulin. Ce monument aux morts de la ville de Fréjus regroupe le nom de près de 35 000 morts en Indochine, rendus aux familles en métropole. Il rend hommage aux militaires qui ont donné leur vie pour la France, entre 1940 et 1954, après la défaite de Dien Bien Phu. Il repose aujourd’hui dans la nécropole nationale de Fréjus. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en novembre 2012, a inauguré le site de la nécropole de Fréjus. Plus de détails dans la suite de cet article.

 

Un aménagement commémoratif suivant une planification particulière

Dans ce Mémorial de Fréjus créé par l’architecte Bernard Desmoulin, érigé à proximité d’une pagode datant de 1917 (œuvre des tirailleurs indochinois), on retrouve, en traversant le bâtiment principal, un mur long de 64 mètres sur lequel sont déposés des objets en souvenir des soldats morts en Indochine pendant les guerres, dont les corps sont disparus. Il s’agit de 438 plaques disposées avec précision autour d’une carte d’Indochine en bronze. Sur ces plaques sont inscrits à peu près 35 000 noms et l’année de décès, elles même classés par année, de ces valeureux soldats (corps identifiés rendus aux familles ou disparus) classés par année de décès puis classés par ordre alphabétique.

Ce monument aux morts, lieu de mémoire, comprend un vaste espace en forme de cercle (symbole du thème du périple et symbolise à la fois l’enceinte militaire héritière du cercle spirituel des tribus) où il est possible de se promener. Au milieu de celui-ci est aménagé un jardin dont le dessous abrite une crypte gardant les restes de nombreux soldats inconnus et qui n’ont pas pu être rendus aux familles en métropole. Au pied du jardin, deux niveaux se dressent : celui du bas est consacré aux décédés du Sud Vietnam, et celui du haut à ceux du Nord Vietnam.

Le Mémorial dispose d’un espace culturel consacré aux cérémonies religieuses chrétiennes, bouddhistes, islamiques et judaïques. Une salle d’exposition pédagogique dotée de bornes interactives y est également présente à l’entrée afin de donner toutes les instructions aux personnes venues se recueillir.

Mémorial des guerres d’Indochine à Fréjus : un cimetière où reposent des restes des soldats morts pour la France

Le Mémorial des guerres d’Indochine de Fréjus abrite des rangs d’alvéoles d’environ 17 000 militaires identifiés, rapatriés depuis le Vietnam et 62 corps de militaires déplacés en provenance de la nécropole de Luynes d’où ils furent inhumés avant 1975. Quant à la crypte localisée en dessus du jardin, les ossements d’environ 3 000 soldats non identifiés y sont logés.

Ce site fut également témoin de l’inhumation de 3 515 civils, dont 25 non identifiés. Dans un souci légal d’exclusivité de nécropole nationale aux militaires ayant donné leur vie pour la France, les restes de ces civils furent déplacés vers la partie nord-ouest de la circulation périphérique.

Durant votre séjour, ne manquez pas de faire un tour au Mémorial des Guerres d’Indochine dans la ville de fréjus, où reposent le corps des « Morts pour la France » dans la nécropole de Fréjus, et s’il vous reste un peu de temps passez par le musée des troupes de Marine à Fréjus.